L’artiste du vendredi : Scott Culley

Scott Culley est un artiste américain qui vit en Allemagne. Architecte de métier, il a découvert le patchwork il y a 5 ans, et y explore les thèmes du deuil et de la masculinité (généralement pas en même temps) à travers des dessins vibrants et complexes. Il vise à surprendre et, espérons-le, à inspirer d’autres hommes en montrant que le patchwork peut être un moyen d’expression artistique. 
Il utilise la technique sur papier pour construire des patchs très élaborés.

 

Son travail sur la masculinité m’a le plus impressionné. Les 3 patchs ci-dessus font partie de la série « Mask », chacun représente un masque  que chacun enfile pour cacher ses sentiments.

Pour voir ce patch d’un autre oeil, on utilise une petite appli qui met des filtres de couleur, révélant à chaque fois une émotion différente.

 

Plus sur son site ici.

A lire aussi :

29 réflexions sur « L’artiste du vendredi : Scott Culley »

  1. Ce travail, ces recherches sont fabuleux de précisions. Excellent moyen d’ exprimer ses ressentis dans leur complexité… Bravo l’artiste…

  2. Un travail très intéressant même s’il ne provoque chez moi que très peu d’émotion.
    La lecture selon les filtres de couleur est vraiment amusante et ce patch me plaît même sans le filtre.
    Les autres ouvrages doivent certainement plaire beaucoup aux fans des personnages représentés!

  3. J ai discuté avec lui et il est très touchant. J ai regardé ses quilts avec un autre oeil et je les ai trouvés émouvants, moins agressifs qu au premier abord. Une très belle rencontre!

    1. Je pense que j’aurais également été attirée pour discuter avec cet artiste afin de mieux comprendre encore ce qu’il exprime dans ses quilts. Je crois qu’il faut connaître sa personnalité pour analyser sa démarche artistique. Votre avis est un bon éclairage. Merci !

  4. La démarche est intéressante mais je reste insensible à l’œuvre.
    Déjà assez de violence et masclisme au quotidien.Pas besoin d’en rejouter!

  5. c’est intéressant, j’aime bien les têtes de catcheurs et le procédé des filtres. dire que j’aimerai mettre ça dans mon salon, je ne sais pas. en tout cas, belle découverte. merci Emma!

  6. C’était l’une de mes deux ou trois expos préférées au Carrefour. On ressent dans ces œuvres l’atmosphère berlinoise de liberté et de fierté LGBT.

  7. Beau travail mais qui me laisse un effet très bizarre.
    J’avoue ne pas savoir quoi penser de son travail .Certains tableaux semblent être faits par des rangées de couture machine et ensuite
    peints. Quant aux masques ils ne me plaisent pas du tout.
    Mais il faut de tout pour faire un monde.
    Merci Emma.
    Christiane.

  8. Les quilts faits par des hommes sont très intéressants car dans l’ensemble ils n’ont pas appris à partir du patch traditionnel et voient donc le quilt comme un média identique à la peinture ou la photographie. C’est toujours en décalage de ce qu’on voit habituellement. Très enrichissant.

  9. Impressionnant !!! Voilà un emploi du patchwork à la manière de la peinture sur toile tout à fait étonnant. Les sujets ne sont pas ceux que j’aimerais traiter sauf, sans doute, le premier portrait de femme et d’autres pièces possiblement sur son site que je n’ai pas encore visité.
    En tout cas, techniquement, ce très récent quilteur fait des prouesses !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *