Happy Lundi!

A Alhaurin de la Torre, petit village près de Malaga en Espagne, des crocheteuses créatives ont réalisé cette superbe voile d’ombrage pour une rue du village.

A vos crochets pour cet été!

 

A lire aussi :

42 réflexions sur « Happy Lundi! »

  1. Bonjour !
    J’adore cette réalisation collective.
    Je ne comprends pas les explications de la vidéo hélas.
    Quelques villes ou communes françaises ont déjà fait cette démarche sur du matériel urbain ou sur les troncs des arbres. Je l’ai vu à Clermont-Ferrand dans une rue en particulier.
    Je reprendrais volontiers mon crochet si ce projet se mettait en route quelque part en France.
    Bonne semaine à toutes

    1. chez moi en alsace j’ai vu ca autour des troncs d’arbres sur un plan d’eau,,,,, j’ai trouve ca insolite,,,,, j’ai donne un gros sac plein de laine a ces crocheteuses,, et bravo pour leur travail

  2. Maravilloso! Je n’ai pas tout compris (mon apprentissage de l’espagnol est trop loin), mais ce mot illustre bien l’impression visuelle des couleurs dans cette rue où il doit être merveilleux de flâner!
    Un grand merci pour cette découverte. De bourgogne où tout est givré et brouillasseux depuis plusieurs jours. Alors, on rêve de soleil et de lumière éclatante.

  3. Mmaaaagnifique….. Un beau ciel coloré, joyeux…. qui donne envie de flâner dessous…. Merci à ces crocheteuses qui manient les couleurs et les fils…

  4. Les photos ont un effet translucides un peu comme nos fresques de l’église cela fait penser et rêver à la culture Italienne dans toute sa splendeur.

  5. Voilà une façon artistique de se protéger du soleil dans les rues et de mettre de la couleur… il suffit de lever les yeux. Bravo les crocheteuses pour ces réalisations que le soleil doit abîmer tout de même assez rapidement, dommage.
    Merci Emma pour ce partage.

  6. J’ai vu des rues décorées à Madère mais en Espagne, le travail manuel collectif rajoute de la valeur à cette initiative. Si cela rafraîchit la rue, cela rechauffe les cœurs et force l’admiration pour les femmes qui l’ont réalisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *