Les tissus aborigènes

Les tissus aborigènes ont beaucoup de succès à la boutique.
Saviez-vous qu’au delà de leur qualité picturales, les peintures aborigènes sont une partie importante et séculaire de la culture et de la spiritualité aborigène ?

Les mythes aborigènes
Egalement connus sous le nom d’histoires du Temps du rêve, les mythes aborigènes sont les histoires traditionnelles racontées par les peuples autochtones d’Australie. Tous ces mythes rendent comptent d’une forme de vérité, propre à chaque groupe aborigène, sur les paysages qui les entourent. Toute la topographie de l’Australie est ainsi interprétée au travers de subtilités culturelles et d’interprétations profondes, qui transmettent la sagesse et la connaissance accumulées par les ancêtres en des temps immémoriaux.

A l’exception des peintures rupestres (dont beaucoup ont été dégradés ou détruits par l’arrivée des colons et des toursites), la plupart des oeuvres aborigènes étaient éphémères: peintures corporelles, dessins sur le sable, peintures végétales au sol. A partir des années 1970, et pour pérenniser leur culture, les aborigènes ont abordé la peinture acrylique sur toile, tout en gardant la technique ancestrale des points et des bandes de couleur.

La symbolique des peintures aborigènes
La symbolique reste celle de cartes stylisées figurant des parcours initiatiques, des traces d’animaux, des points d’eaux vus du ciel.
Le fond est souvent ocre, marron ou noir, il représente le sol.
Souvent ces peintures racontent une histoire évoquant le Temps du Rêve. Mais la Loi du Rêve impose aux initiés de ne pas dévoiler tous les symboles qui leur ont été révélés.
Certains de ces signes ont une signification propre à chaque tribu, à chaque peintre et même à chaque histoire racontée.

La symbolique reste celle de cartes stylisées figurant des parcours initiatiques, des traces d’animaux, des points d’eaux
Certains signes ont même des significations cachées qui ne peuvent être dévoilées qu’avec l’accord de son gardien-dépositaire.
D’autres signes plus courants ont des valeurs à peu près communes.
Ils figurent les campements, points d’eau ou grottes, les chemins, des personnages, des traces d’animaux( rarement les animaux eux-mêmes), les plantes et les astres.
L’espace entre les signes est comblé par des points ou des bandes de couleurs.

Voici quelques signes décryptés, à retrouver dans les tissus, et dans les peintures aborigènes.

Pour aller plus loin :
Un collectionneur d’art aborigène
La mythologie aborigène
Les arts des aborigènes d’Australie

A lire aussi :

8 réflexions sur « Les tissus aborigènes »

  1. merci pour toutes ces connaissances apportées et partagées, cela me rend plus réceptive et respectueuse de leur art,
    mohair à Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *