L’artiste du vendredi : Ditte Sørensen, alias Madstich

Aujourd’hui, voici le travail délicat de Ditte Sørensen, alias Madstich, des broderies délicates sur papier et tissus.

Plus à voir sur son Instagram, mais aussi sur sa boutique en ligne, on peut acheter des reproductions imprimés.

 

A lire aussi :

28 réflexions sur « L’artiste du vendredi : Ditte Sørensen, alias Madstich »

  1. Personnellement je préfère qu’on laisse les peintres de génie et leurs oeuvres tranquilles. Voir Egon Schiele utilisé et réinterprété me dérange.

  2. eh bien moi j’adore ! Face aux autres commentaires je pourrai citer : » la critique est aisée mais l’art est difficile » … Je découvre tellement de finesse et d’imagination dans le mélange des textures, merci Emma de nous l’avoir fait découvrir.

      1. C’est bien vrai ca… quand on connait la facon dont certaines ont critiqué ces dernières années, tout le monde se tient à carreaux cette fois. On aime ou on n’aime pas 😉 LOL

  3. Et pour faire suite, je viens d’acheter “de fil en aiguille, la broderie dans l’art contemporain” de Charlotte Vannier, aux édit. Pyramyd. Magnifique ouvrage, et j’aime aussi beaucoup le travail de Madstich. Merci, cordialement.

  4. Très beau travail, beaucoup de finesse. Pas fan à 100%, je reconnais néanmoins que ce travail mérite un regard. Merci Emma de nous avoir fait connaître cet artiste. Bonne journée

  5. J’aime énormément ces portraits de femmes, ce mélange tissu/papier, la finesse du trait. Et si certaines influences sont perceptibles (Klimt et Schiele), tant mieux! Cela montre d’un côté que l’artiste a une culture certaine (et encore une fois, tant mieux! ), d’autre part qu’une œuvre ne sort pas du néant mais se situe dans la continuité et se nourrit du passé comme elle ouvre sur l’avenir.

  6. Pour moi, peu importe que l’artiste ait reproduit, je pense que le résultat est à la hauteur de son talent. Je ne suis pas fan de ce style cependant, je reconnais l’élégance et la finesse de son art. Ne dit-on pas que « la beauté est dans le regard de celui qui admire »
    Merci Emma.

  7. Bonjour, ce n’est pas tout à mon goût, mais il y a de l’idée et du Beau travail. Merci. Cependant, cette histoire d’instagram me déroute… Je suis sur l’ordinateur, je n’ai pas instagramm et il me faut aller chercher chaque photo sur le site. Je ne trouve pas cela très pratique et c’est le genre de chose qui me ferait abandonner. Y a t_oil une autre solution pour voisionner les photos? Bon week-end à toutes.

      1. mais oui Emma, je ne suis pas douée mais il suffit de cliquer sur votre indication instagram et le site s’ouvre sur toutes les photos de cette jeune artiste de talent

  8. J’aime ce travail et j’aime ce qu’écrit Anne Marie.
    Franchement, il faut sortir des chemins battus. Pas d’art sans courage!
    Là, on a affaire à quelqu’un d’original même si l’œuvre d’art au départ inspire.

  9. Je suis peut-être bon public mais je trouve extraordinaire la diversité de l’inspiration et de l’imaginaire. Vous nous en offrez encore un exemple Emma! Oui, bien sûr il y a Egon Schiele en toile de fond mais la  » réécriture » est intéressante, l’utilisation de papiers anciens – rien ne se perd, tout sert- et le fil et le tissu et la passementerie. C’est une façon extrêmement intelligente d’exprimer ce qu’on peut ressentir en sortant d’une expo -Schiele en l’occurrence- avec cette envie de créer à son tour et à sa façon! Bravo l’artiste! Merci Emma!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *