Les artistes du vendredi

Voici une première sélection de patchworks vu au Festival of Quilts de Birmingham cet été.
Je commence par cette exposition très émouvante de SAQA (Studio Art Quilts Associate, Association d’artistes textiles) sur le thème Force to flee ( Obligé de fuir).

Aleph – Anne Daughtry

Pendant cinq ans, j’ai vécu en Turquie, à trois heures de route d’Alep en Syrie. Je passais fréquemment mes fins de semaine à faire du shopping dans les bazars et à regarder avec émotion l’architecture du XIVe siècle.

Ce joli, ancien carrefour de la route de la soie a été totalement détruit. Des enfants ont été tués, des petits-enfants souffrent de la faim, et grandissent sans aller à l’école, sans famille et sans rires. Des millions campent à l’étranger, impuissants pour arrêter ce cataclysme. Ma pièce montre des gens en train de fuir, se dépêchant pour monter dans des bus verts qui vont les emmener vers des tentes impersonnelles en Turquie, au Liban, en Jordanie, en Egypte, en Grèce et encore ailleurs. Une ville qui un jour a hébergé 6 millions de personnes en est réduite à voir partir 5 000 personnes par jour.

Matières utilisées : le coton, la laine, les fibres acryliques, le tulle, la soie, le fil à broder, la peinture textile, les sacs en plastique végétal, les feuilles, les fleurs, le vinaigre, la pâte de farine

Manière de faire : teinture écologique, teinture à froid, photo imprimées, dessin, piqué libre, couture main, chiffonnage.

Je vous mets sous chaque patch la fiche explicative (en anglais). Si l’une d’entre vous a les compétences et le temps pour traduire ces panneaux, je publierais les traductions avec plaisir ici. Edit : Merci à Christine qui a commencé à les traduire!

 

Maya Schonenberger – Diaspora arménienne

« Même si mes yeux ne peuvent plus te voir, mon cœur le pourra toujours »

J’ai croisé cette citation quand j’ai réalisé Iter Palaestinum, une collection de citations écrites par le botaniste et physicien suédois Fredrick Hasselquist (1722-1752) alors qu’il traversait l’Arménie. Ses mots m’ont laissé une empreinte si forte, qu’après ma visite en Arménie, ils sont devenus la source d’inspiration pour ma pièce. Je suis certaine que cette phrase va toucher le cœur et l’âme de tout réfugié et personne déplacée, quelqu’en soit la cause.

Matières utilisées : tissu, écran en fibre de verre, lingettes de sèche linge, oeillets, peinture

Manière de faire : volants, unicolore, appliqué à bords francs, couture main et machine.

 

Catherine A. Drummond – Déplacés

En 2017, j’ai été traumatisée par une nouvelle indiquant que plus de 65.5 millions de personnes sont déplacées à travers le monde. Ce sont maintenant 66 millions avec aucun espoir et aucune solution en vue. Cette pièce exprime l’horreur de devoir tout quitter sans savoir où aller.

Matières utilisées : tissu acheté et tissu teint

Manière de faire : teinture rouillée, appliqué à bords francs, piqué libre.

 

Sara Sharp – Fuir la sécheresse

Les températures en constante augmentation changent la face de nos villes et environnements. La constante sécheresse et les feux affectent autant les humains que la nature. Ils migrent pour trouver de l’eau pour boire, nettoyer, l’agriculture, l’industrie et bien plus.

Ce quilt symbolise la diminution des pluies, autant que la chaleur qui en résulte et les feux qui brûlent partout qui sont source de conflits et de compétition pour les ressources du monde. Ces oies canadiennes doivent aller beaucoup plus au nord pour trouver les températures dont elles ont besoin, l’eau, et la nourriture dont elles ont besoin. Nous devons continuer à chercher des voies pour protéger et conserver cet ingrédient essentiel nécessaire pour toute vie.

Matières utilisées : coton, nylon, organza, batiks, peintures textiles

Manière de faire : peinture, appliqué, piécé, peinture à l’aiguille, piqué libre, embellissement, superposition.

 

 

De génération en génération – Sandra Lauterbach

Plus de 65 millions de personnes dans le monde d’aujourd’hui ont fui leurs maisons pour chercher un refuge comme l’a fait ma famille durant la deuxième guerre mondiale. Cette pièce s’inspire de ma visite au cimetière Remuh de Cracovie en Pologne. Le cimetière a été détruit durant la guerre, mais des fragments de stelles funéraires ont été transformées en mur.

J’ai entrelacé les photos et des documents de famille pour dépeindre le voyage de ma famille, depuis un menu de mariage de la période d’avant guerre et des photos de jeunes enfants, jusqu’aux lettres de guerre, le nantissement d’une carte d’allégeance et une carte de visite de Los Angeles. La photo couleur de nos fils montre de l’espoir pour le futur. La broderie main signifie la famille et les maisons. Malheureusement, l’histoire de cette pièce est toujours en cours aujourd’hui.

Matières utilisées : tissu imprimé numériquement.

Manière de faire : manipulation numérique, impression, quilting machine, broderie main

 

Sans domicile fixe par Paula Sweet

Le long de la Mer Adriatique, j’ai traversé un camp abandonné où ont atterri des réfugiés. Il y avait beaucoup, beaucoup de choses laissées de leur vie d’avant.

L’espoir ne réside pas dans les restes, mais dans le courage, la force et la volonté de ces personnes de se reconstruire peu importe où ils vont. J’ai créé cette pièce avec ces objets trouvés dans ce camp, pas pour me lamenter de ce qui reste, mais pour honorer l’esprit combattif que ces réfugiés ont pris avec eux.

Matière utilisées : des restes de tissu, du coton à broder.

Manière de faire : cousu main.

 

 
Les chanceux? par Claire Passmore

Le vide remplace ceux qui ont été tués par des actes cruels, des enfants sont entourés de chaos et destruction, beaucoup sont seuls mais vivants, des survivants de bateaux surpeuplés, sauvés de la noyade par des navires qui passaient par là. Des familles, des orphelins, et des survivants sont mis dans des camps avec aucune certitude quant à la date, si toutefois ils vont pouvoir retrouver un foyer ou retourner dans leur pays natal.

Deux personnes seules sont debout de l’autre côté du grillage. Ont-ils réussi à trouver un refuge dans une terre étrangère ou est-ce nous, regardant cette tragédie qui se déroule devant nous ? Qui sont les chanceux ?

Matières utilisées : coton, organza, teinture réactive, peinture à l’huile, peinture acrylique, encre d’impression.

Manière de faire : teinture main, stencil, piécé, quilting main libre

 

 

Nous sommes comme eux par Eunhee Lee

Mon intérêt pour les réfugiés a commencé durant la guerre civile de Syrie quand beaucoup de personnes ont été forcées à fuir leur pays natal. Elles ont risqué leur vie pour survivre, mais à cause de l’intérêt complexe des nations, elles n’ont pas toujours été acceptées.

La communauté internationale s’inquiète beaucoup d’accepter d’innombrables réfugiés, en raison des actions de groupes terroristes hostiles. L’idée que tous les réfugiés sont dangereux est un dangereux préjugé ; ce sont aussi des êtres humains. La guerre ou d’autres événements malheureux peuvent faire de chacun d’entre nous un réfugié. Dans cette pièce, les migrants souffrent et expriment leur espoir que nous ne les oublions pas.

Matières utilisées : coton teint à la main, bâtons de peinture, peinture acrylique

Manière de faire : teinture main, quilting machine, appliqué machine, peinture, stencil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fatigués et pauvres par Kathleen Loomis

Les réfugiés qui cherchent un sanctuaire dans le monde entier sont considérés par beaucoup comme des menaces, des mendiants, des envahisseurs, des terroristes, des parasites et des criminels.

Peut-être les choses seraient-elles différentes si nous pouvions les voir comme des personnes, cherchant désespérément un lieu de sécurité et d’espoir, comme l’ont fait nos propres ancêtres.

Matières utilisées : des fragments de vieux quilts, des fragments de vieux jeans, de la corde, du fil, du fil de fer, de la toile de jute
Manière de faire : enroulé, brodé

Cette exposition montre bien (si on en doutait!) que le patch n’est pas qu’un loisir de « bonne femme », mais un art à part entière, qui sait émouvoir, revendiquer, explorer, combattre…

 

A lire aussi :

46 réflexions sur « Les artistes du vendredi »

    1. Très beau travail et très émouvant chaque tableau raconte une histoire il faut regarder avec attention il y a beaucoup de détails
      Belle journée

  1. C’est très fort, très différent aussi de ce qu’on voit souvent en art textile… et en grande résonance avec l’actualité… ce qui montre bien que les artistes sont dans la vraie vie.
    Merci Emma pour ce partage

  2. Que d’Emotions !!! Autant artistiques que mentales … et quelles qualités de recherches !!
    Époustouflant. Merci Emma pour ce partage .

  3. Bravo pour cette artiste qui sait nous toucher par son travail très expressif.
    Le monde vas mal et elle l’exprime aussi fortement qu’a travers les images montrées à la télévision.. . Un moment émouvant

  4. Bonjour,je n’arrive pas à vous joindre pour récupérer les mots de passe des 4 vidéos que jevous ai acheter, pour apprendre des techniques et que je devais revoir toujours.
    Pouvez vous s’il vous plaît me répondre, mes demandes restent toujours sans réponse.
    Merci.
    Bien cordialement.

    J’ai déjà reclame

    1. je pense Madame que vous devriez contacter le site marchand d’Emma
      elle ne regarde probablement pas régulierement les commentaires des artistes qu’elle nous fait découvrir.

    2. Bonjour, je suis désolée que vous n’ayez pas reçu notre réponse, elle est peut-être passée dans vos spams? J’ai demandé à Delphine de vous envoyer les codes pour avoir accès à vos cours. Vous avez dû recevoir son mail dans l’après-midi.

  5. bonjour Emma,
    merci, merci pour ce magnifique et émouvant partage.
    bravo à tous ces artistes pour leur travail et leur engagement.
    mélise

  6. Très émue en regardant tous ces patchs.
    Les artistes ont su montrer le désarroi et la cruauté que représente la guerre.
    Merci Emma pour tous ces reportages .
    En effet sans votre reportage je n’aurai pas eu connaissance de tous ces tableaux.
    Christiane.

  7. Oh ! la ! la ! que c’est beau ! Admirable ! Ça balaie d’un coup tous les préjugés sur les travaux dits de bonnes femmes , du grand Art !

  8. Très émouvant et malheureusement toujours d’actualité. La traversée des Pyrénées des espagnols, le départ vers les Amériques, nord et sud des européens, les guerres récentes, les autres…je suis sensible au sujet, beaucoup d’émotion. Merci Emma pour partager cette belle exposition et surtout merci aux artistes.

  9. Si triste… Ce qui me réconforte est de constater que l’indifférence n’est pas généralisée et que toutes ces artistes ont interprété avec une énorme sensibilité toute l’horreur de ces situations devenues malheureusement quotidiennes. Merci à toutes les artistes qui montrent bien que l’art n’est pas qu’esthétique.

  10. Bonjour Emma j aime tous ces tableaux très émouvants. Je n ai besoin de lire les articles de chaque artiste. L image parle d elle même, surtout cette femme avec le voile noire. Merci pour ce partage

  11. Un travail très fort, qui touche beaucoup, dans toutes ces œuvres, peut-être permis par l’art textile plus que par d’autres.
    Merci Emma.

  12. Aller jusqu à utiliser des gilets de sauvetage pour faire passer un message et tellement d émotion, c est juste incroyable, merci Emma de nous permettre de partager cela

  13. Très émouvant. Très émue. J’apprécie par ailleurs qu’à travers l’art textile (et autres matériaux) les artistes retrouvent leur voie première de message à transmettre, d’engagement pour nous faire réagir. Certains de ces ouvrages incitent à la création poétique. D’un art à l’autre…Merci Emma pour ce partage de richesses diverses. Bon week-end.

  14. Quelle force dans chacune de ces réalisations accentuées par des commentaires bouleversants. Quelle richesse, quel talent … Il faut garder tout cela en mémoire
    et ces artistes y contribuent et vous aussi Emma en nous permettant d’en prendre connaissance. Une fois encore, un grand merci.

  15. Exposition qui se passe de tout commentaire…
    Profondément émouvant. Merci pour ce partage.
    …et pour tous les autres. Marianne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *