L’artiste du vendredi : Pascale Drivière

Et oui, après une semaine d’arrêt pour cause d’Aiguille en Fête, notre rendez-vous du vendredi reprend.

Je voudrai d’abord remercier toutes celles qui sont passées sur le stand pour me dire un gentil mot ou un merci, je suis très touchée de voir que vous êtes si nombreuses à me suivre avec attention.
Cette année, l’Aiguille en fête avait un visage apaisé : de larges allées, qui permettaient la circulation, même aux heures les plus pleines, un immense espace repas, avec tables et chaises en quantité, même pour celles qui pique-niquent, et une offre élargie, avec peut-être un peu moins de patchwork et de broderie, mais plus de couture, de laines, de fil au sens large. Bravo et merci à l’organisation, qui a su tirer les leçons de l’an passé!

Côté expos, comme toujours, c’était éclectique et original, un vrai régal pour les yeux! J’aurai pu vous faire un message sur ce que j’ai vu et vous poster mes 258 photos (pas terribles mes photos!) pour vous en mettre plein les yeux, mais j’ai décidé de faire durer le plaisir, et d’ajouter toutes les artistes du salon à ma liste du vendredi.

Pour commencer, voici Pascale Drivière, un de mes coups de coeur. Son travail est emprunt de souvenirs : « Je recouds des morceaux d’histoire et reprise les accrocs du passé. » C’est ainsi que Pascale Drivière a coutume de se présenter… Mais ce constat personnel ne rends pas compte de l’essentiel, à savoir ses qualités de portraitistes, la finesse de son trait d’aiguille, l’exigence de son dessin. Chemses rapetassées, caracos élimés, mouchoirs… sont des toiles de fond sur lesquelles court l’aiguille qui dessine, écrit, sculpte… « Pour moi, raconte Pascale Drivière, c’est un travail de mémoire, un hommage au labeur des femmes. » C’est comme si elle avait fouillé dans un grenier, découvert ces reliques et raconté leur histoire… même si elle est imaginaire.

Voici quelques photos, certaines prises sur le salon, et d’autres sur le site de Pascale Drivière, à découvrir!

 

Pascale Drivière

Pascale Drivière

Pascale Drivière

Pascale Drivière

Pascale Drivière

Pascale Drivière

Pascale Drivière

Pascale Drivière

 

Pour en découvrir plus, voici une bien jolie vidéo…

 

 

 

A lire aussi :

19 réflexions sur « L’artiste du vendredi : Pascale Drivière »

  1. Je n’ai pas rencontré l’artiste sur le salon mais j’ai apprécié son travail que j’ai pris plus pour un clin d’oeil, de l’humour et une recomposition de l’histoire.
    En tout les cas bravo, cette artiste m’a beaucoup touchée

  2. je suis un peu terre a terre et je ne suis pas très attirée.mais peut etre pour apprécier il faut le voir en vrai mais pas en phot
    cela dit c’est une artiste de qualité.
    je ne suis pas venue à laiguille en fete mais les patcheuses du club sont venues vous voire elles étaient admiratives.
    l’année dernière c’était la pagaille c’est pourquoi je me suis abstenue
    je regrette amitiés

  3. Voilà une vision du passé très originale, pleine d’humour et voir de tendresse pour cette artiste. Merci Emma de nous la faire connaître.
    Bon W.E.

  4. merci Emma pour ce partage
    une découverte agréable pour moi qui suis si loin de ce salon .
    j’aime surtout les personnages de la noce .
    belle soirée

  5. Merci pour ce partage et avec la vidéo cette fois, cela nous permet de mieux comprendre la démarche créatrice de l’artiste… Maintenant une grosse envie de piquer libre – jamais fait – mais je ne sais pas si ma machine très basique réalisera mes envies. Merciiiiii Emma de nouveau pour votre blog.

  6. Ce travail n’est pas mon univers,je ne suis pas attirée par cette forme artistique, très certainement parce que je ne la comprends pas.
    Elle mérite sa place dans votre rubrique du vendredi très certainement.
    Christiane.

  7. Bonjour,
    Je serais plus catégorique, je n’ai pas du tout aimé ses retouches photographiques.Je n’y ai vu et reçu que non respect, plaisanteries adolescentes. Les mariés déchirés, les nez rouges peut être une déchirure personnelle.Mes angoisses me suffisent, celles d' »artistes » m’insupportent.
    C’est sans doute de toutes les expositions celle qui m’a le moins plus.
    Je regrette de ne pas mettre arrêter pour vous dire merci d’être vous.Vous étiez occupée.
    Bonne journée
    Jacqueline

  8. Très intéréssante cette artiste! et tous vos com aussi.
    J’ai été un peu surprise par les mariés découpés, recousus en fil rouge. Est-ce un divorce? les scènes de ménage ?Je comprends que l’on puisse être choquée. C’est vrai que c’est  » un humour  » spécial.
    J’aurai bien aimé voir cette expo.
    Merci Emma.

  9. Merci Emma pour cette découverte…
    J’aurais pu finir les phrases de cette dame car son travail est très proche du mien, je suis très émue car j’ai connu moi aussi la déconstruction du travail que l’on dit « plus académique » et ça m’a libérée, j’adorerais voir une de ses expos…

  10. un moment de partage inoubliable! Très émouvant , quelle simplicité , quelles qualités d’expression .Un parcours artistique qui me touche beaucoup.

  11. Il faut écouter Pascale Drivière, voir la vidéo, la richesse de sa création. C’est très émouvant. N’est-ce pas le but de l’art que de nous émouvoir ?

  12. Je viens de découvrir cette artiste fabuleuse et trouve très dommageable qu’ elle ne soit pas autant reconnue dans le milieu artistique que Fanny violet et autres… Son travail est remarquable et d’ une grande ampleur. Elle mérite une belle place dans le monde des créatrices. Merci à vous de nous l’ avoir présenté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *