L’artiste du vendredi : Sally Hewett

L’artiste de la semaine dernière a beaucoup fait causer, et c’est plutôt bien (c’est le propre de l’artiste!).

Je ne prends pas parti dans ces discussions, parce que la beauté, c’est subjectif, et aimer ou pas, c’est votre choix! Je suis parfois heurtée par les réflexions qui disent « c’est nul », plutôt que de dire « je n’aime pas » ou « je ne comprends pas ».

Je voudrais mettre en avant un commentaire de Mimiblue qui nous renvoie à la définition d’un artiste (ici Wikipedia) :

« Un artiste est un individu faisant (une) œuvre, cultivant ou maîtrisant un art, un savoir, une technique, et dont on remarque entre autres la créativité, la poésie, l’originalité de sa production, de ses actes, de ses gestes.

Ses œuvres sont source d’émotions, de sentiments, de réflexion, de spiritualité ou de transcendances. »

Mimiblue termine en disant : « Il ne faut pas confondre le bien fait et le bien pensé ».
Voilà pour la partie réflexion!

L’artiste du jour va sûrement faire réagir aussi (qui sait si je ne l’ai choisie pas pour ça 😉 ).

Sally Hewett est une artiste anglaise, voici comment elle parle de son art :

‘Ma pratique est centrée sur les idées de beauté et de laideur et sur les conventions qui déterminent notre définition de chacun. Je m’intéresse à la façon dont nous voyons les choses et comment nous interprétons ce que nous voyons: ma façon particulière de représenter les corps, en utilisant des tissus, des coutures et des broderies, affecte-t-elle la façon dont le contenu de l’œuvre est vu? Dans une certaine mesure, je considère mon travail comme une enquête sur la division entre l’artisanat et l’art.
J’aime les corps. Et ce ne sont pas les corps conventionnellement beaux qui me regardent, ce sont les corps qui montrent leur histoire, altérés par leurs expériences, qui sont décorés de contusions, de cicatrices, de taches, de vergetures, de taches pigmentaires, de veines. Des corps qui ont les marques de la vie sur eux. Mais aussi des corps qui ont été délibérément modifiés et décorés – par l’homme plutôt que par la vie – par la scarification, les tatouages, la chirurgie plastique, les charges, etc. Certaines caractéristiques des corps sont-elles intrinsèquement belles ou laides ou dégoutantes? Ou parce que nous voyons tout à travers le voile de la culture, de la mode et des conventions, est-il presque impossible pour nous de voir des corps de manière objective?’

 

 

Shakin’ that ass. #sallyhewett #stitch #embroidery #relief #highrelief #bums #pink #pinkbeauty

Une publication partagée par Sally Hewett (@sally_hewett) le

Bonnes réflexions!

62 réflexions au sujet de « L’artiste du vendredi : Sally Hewett »

  1. Je trouve cela amusant ET original..le propre d’une création… cela m’inspire même si je ne ferai pas ce genre d’ouvrage… mais de toute façon je n’en serai pas capable… merci pour ces découvertes Emma

  2. Ces créations sont très originales et particulièrement remplies de sensualité sans jamais atteindre la vulgarité.

    Je pense que son imagination est débordante mais cette artiste a, en plus, le don merveilleux et subtil de savoir la mettre en formes !

    Merci Emma pour cette découverte.

  3. Bonjour Emma,
    un seul mot pour l’intro : CHAPEAU !
    ah oui, et aussi… pour tous les articles et découvertes d’artistes que je suis assidûment et avec intérêt, MERCI (mm si je communique peu…)
    Aujourd’hui, amusée… je réalise que les ronds de bois peuvent produire beaucoup plus que des « attrappe-rêves ». Ces tableaux sont très chouettes, une belle surprise… et il faut oser! Mais l’imagination n’a pas de limite ;o)
    Merci Emma, pour tout ces clins d’oeil .
    Bon week end.
    C.L

    1. quelle esthétique pour parler de sexe jusqu’à l’obsession . Surprenant , mais quel travail, sans jamais sombrer dans la vulgarité .
      Un peu surprise mais admirative !

  4. C’est très original, surtout l’idée des vergétures, on aime ou l’on n’ aime pas. mais comme vous dites, il ne faut jamais dire c’est nul.
    J’ai toujours détesté ce mot et repris les personnes qui l’employaient pour désigner une personne ou son travail.
    L »oeuvre d’un artiste née de sont imagination a été créée avec sa sensibilité, son émotion et ses goûts et il faut le respecter.
    Bon week-end

  5. WAOW ! J’aime beaucoup ! Tous ceux que tu nous présentens ici auraient leur place dans ma maison ! Et je me demande comment elle fait pour travailler les volumes de telle manière qu’on croirait des vrais ! (Les seins en pticuliers sont incroyables ! )

    Merci Emma pour ce beau partage <3

  6. le patch est vraiment une forme d’expression qui mène à tout, et notamment à ce véritable regard sur les corps.
    Bravo car pas facile de transcrire tout ce que l’on voit et ressent , surtout dans ce domaine !

  7. C’est très réaliste, doux, et pourtant un brin provocateur !
    Les paires de fesses je les trouve superbes !
    Merci Emma de partager ces artistes aux talents si variés.

  8. Quelle surprise de tomber directement sur cette jolie poitrine 😉 alors qu’on s’attend à du patch ! J’aime beaucoup cette vision des corps imparfaits.
    J’aimerais bien savoir quelle matière elle utilise parce que ça me donne envie de toucher. Surtout les petites fesses 😃
    Voilà une collection qui aurait sa place au Musée d’Art Contemporain de Lyon !

  9. On aime où on n’aime pas mais en tous cas chapeau pour le « rendu » hyper réaliste ! Et tout ça rien qu’ en fils et tissus…👏🏻

  10. Bravo à cette artiste , il se dégage de ces quelques pièces une certaine poésie , cette couvée de petits culs est super . Ma pièce préférée est la première peut être parce que ce ventre me rappel quelqu.un 😉😉😉😉 bonne journée à toutes . Maud

  11. Avant tout je vois que SOLLY est toujours notre professeur de français….
    Merci EMMA de nous avoir fait connaître cette artiste qui plaît ou ne plaît pas ce qui
    est mon cas mais je reconnais le travail de cette personne et je lui dis « bravo  » de
    pouvoir le faire , il fallait oser …
    Christiane.

  12. Au premier abord, j’ai été décontenancée: jolies fesses, bouche vulgaire (et déjà vue, dans d’autres matériaux), grain de peau délicat. Le tout assez étrange!
    Et puis je suis allée sur le compte instagram de l’artiste. Là, de superbes oeuvres d’où se dégage une immense émotion: derrière des dentelles, un corps féminin (une naissance de Venus?), de la peau balafrée par une légère cicatrice sinueuse, une poitrine mutilée, sans reconstruction mais qui affiche une détermination à vivre quoiqu’il arrive!
    Là, je dis bravo à l’artiste et aussi merci à Emma de nous l’avoir fait connaitre.

  13. là pour une surprise c’est une surprise !
    L’art sert à nous exprimer et c’est ce que Sally fait avec de l’humour.
    bon weekend.

  14. Voir mon ventre de mère de famille (criblé de vergetures avec une cicatrice de césarienne, c’est le même!) représenté sous forme d’oeuvre d’art qui invite au toucher, quelle surprise…
    Une belle façon de nous inciter à dépasser certains complexes pour apprécier la beauté inscrite dans les signes particuliers que trace la nature !

  15. j aime beaucoup ce regard sur la diversité du corps
    merci pour cette jolie découverte
    beau travail de réflexions et de matières
    chapeau
    bisous bonne soirée

  16. Je suis frustrée … mon ordi ne veut pas me faire voir toutes ces belles photos; est-il pudique ? je n’ai que des « images » blanches; qui m’a censuré ? Je pense que je n’aurai pas aimé..mais là je ne peux même pas faire de commentaire.
    Merci comme toujours à Emma de semer le trouble dans nos paniers à coutures !

  17. Alors la j’ai dit tout haut ‘ouahou’ cette semaine ca arrache ! le décolleté surprenant!!!!
    Et puis j’ ai lu l’explication d’Emma et je me suis dit ‘ qu’est ce que j’ai pu rater la semaine dernière…moi je peins, je ne fais pas de patchwork mais j’aime venir à la boutique parce qu’il y a de beaux tissus et que je couds un peu et j’aime l’art textile. Souvent dans les expos on entend des critiques affreuses!! J’apprends à mes enfants ( à mon mari aussi..)à ne pas dire c’est moche ou c’est nul!
    Moi aussi j’aime le corps, le grain de la peau, les rides,les marques. C’est ce que la vie laisse comme trace sur nous. Peinture ou art textile ce sont 2 moyens d’expressions créatifs. Personnellement, j’aime cette langue en volume perlée et ce décolleté!!!
    Merci Emma de nous bousculer !!!!Je suis contente d’être abonnée à cette newsletter!!!

  18. les fesses sont vraiment impressionnantes ! aussi rebondies que des joues d’enfant, elles sont … à croquer ! j’apprécie de genre d’oeuvres qui interrogent (bien que la plupart d’entre nous, même si « on aime », ne les mettrait pas dans notre salon !!)

  19. Bonsoir Emma.
    Hi.hi. je rigole bien car c’est amusant ,surprenant.
    Et tellement réaliste
    Et surtout très artistique.
    Chapeau à la créatrice .
    Bonne soirée

  20. Notre société actuelle cache les rides, les cicatrices et nous impose ces mannequins et ces stars retouchés dans les magazines. Cette créatrice nous renvoie à la réalité avec provocation et douceur. Pour ma part j’adore. Merci Emma de nous faire découvrir de nombreux artistes talentueux.

  21. D’une sensualité folle. J’aimerai vraiment avoir ce type d’oeuvre chez moi . Elles representent la vraie vie de chacun. Chapeau madame. Je vous envie votre technique et votre sensibilite

  22. Surprenant et même un peu dérangeant à la première vision ( je suis peut-être trop pudique ! ) il fallait oser et finalement cela me plait sauf celui avec les vergetures, trop osé à mon goût. Il faut s’habituer. L’artiste a de l’imagination. Merci Emma de nous la présenter.

  23. J’ai franchement approuvé ce que tu écris en préambule sur la beauté. Je vais à beaucoup d’expos et j’entends des remarques telles « je n’aime pas l’art contemporain » comme si tout était à mettre dans le même sac. Certaines disent: « Regarde Picasso »…mais Picasso, ce n’est pas du contemporain (il est né il y a plus d’un siècle!), ensuite, il était si éclectique qu’il a fait des choses très différentes. Il faut ouvrir l’œil…et l’esprit. bravo!

  24. PS: j’aurais aimé dire ce que tu écris cet été lorsque je parlais de l’exposition extraordinaire expo de sculpture textile de l’Isle sur la Sorgue (4 articles)De même que certaines disent ici: on aime ou pas, c’est faux aussi à mon sens, pour aimer, il faut VOIR et pas seulement regarder……..

  25. faire passer sous forme d’art que la maternité abime les femmes et justement à cause de cela , on en fait une oeuvre, d’art,
    un ventre tout lisse, n’interpellerait personne, ,
    je suis amusée, interloquée, mais , .. et pour finir, je n’aime pas, mais lors d’une expo, c’est sur , je regarderai avec attention,

  26. Merci Emma pour tes ressources si variées et riches. Pour moi il y a une rencontre artistique quand je me sens libérée, inspirée par le travail et ici c’est le cas donc j’aurais tendance à dire que c’est de l’Art.

  27. De tous temps, le corps a été l’objet de curiosité…. C’est vrai : comment comprendre que tous les corps soient tellement différents ? Comment la Nature peut elle intervenir sur un corps, de prime abord réussi, et à partir de quel moment, l’Homme peut-il intervenir sur le travail de la Nature ? Les scarifications, par exemple, qui sont des traces faites volontairement dans un but d’appartenance ou purement esthétique, ne sont-elles pas, tout simplement, des cicatrices ? Et les cicatrices, marques du temps et/ou des gestes, ne sont-elles pas fascinantes ? Tout petit déjà l’enfant aime à regarder et à découvrir son corps. Il se regarde, il se touche, il se mire alors qu’il pourrait tout aussi bien se contenter de regarder le corps de l’autre ? Cette attirance a quelque chose de magique. Certes, l’éducation, la culture, les conventions viennent interdire ou permettre que l’on regarde, que l’on touche, que l’on corrige, que l’on modifie…. Ainsi les tatouages, qui furent l’apanage des truands, des repris de justice et des bagnards, des femmes de mauvaise vie ou le marquage des esclaves etc… ne sont-ils pas devenus des oeuvres d’art (parfois assez peu réussies, du reste). N’est-il pas du dernier chic d’afficher un tatouage, imprimé sur une zone qui se veut cachée mais que l’on montre volontiers (poignet, base du cou, sous les cheveux, sur la cheville, dans le dos ou sur la fesse qui sont, à un moment ou à un autre, découverts, ne serait-ce qu’en maillot de bain l’été)…. Enfin les rondeurs sensuelles et les formes du corps, devenues objets de convoitise à caractère sexuel, ont toujours émoustillé le public. Reste que leur représentation n’est pas toujours très aisée : certains peintres ou dessinateurs en ont fait leur spécialité alors que cette représentation est quasi constante en sculpture, notamment par son apprentissage académique et classique….On ne peut pas peindre, dessiner ou sculpter sans avoir reçu cet enseignement anatomique. Cette artiste, qui réalise ses sculptures textiles, manie le tissu, l’aiguille et le fil d’une façon inouïe et crée des oeuvres plus vraies que nature. Quel talent ! Ces créations nous parlent et nous renvoient à notre propre reflet (conforme ou pas !). J’aime beaucoup ce sens de l’observation et l’honnêteté de la reproduction… La part de public qui n’aime que le figuratif est poussé jusque dans ses derniers retranchements…. Alors s’affichent plusieurs postulats : le plaisir, l’admiration, la gêne et le sourire… En tout cas, nulle indifférence et l’objectif de l’artiste est atteint !!

  28. Pas courant mais sûrement pas nul. Il y a de la recherche et du travail j’aime bien. Merci Emma pour cette découverte et les autres aussi. ✌👍👏👏

  29. Wouah! Quel talent! je suis admirative de l’inventivité de tous ces artistes que tu nous présentent au long des semaines. Je suis comme un enfant qui ouvre un paquet cadeau quand je clique sur tes post. Merci

  30. Une expression très forte!! Et une artiste hors du commun !
    Ce n’est pas ce que je mettrai chez moi ,par contre aller voir ce genre d’exposition est passionnant et révolutionnaire. Bravos!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *