L’artiste du vendredi : Malin Lager

Aujourd’hui, je vous présente Malin Lager, artiste suédoise découverte à Sainte Marie aux Mines.

Par Malin Lager

Par Malin Lager Par Malin Lager

J’ai adoré son travail sur les pavés et les lichens, finalement plus que les portrait ci-dessous.

 

Par Malin Lager Par Malin Lager Par Malin Lager Par Malin Lager Par Malin Lager Par Malin Lager Par Malin Lager

Belle finesse des détails, de loin, on croirait des photos!

Plus sur son site ici.

Enregistrer

A lire aussi :

61 réflexions sur « L’artiste du vendredi : Malin Lager »

  1. Bonjour Emma
    Pas de mot pour exprimer le travail accompli : extraordinaire n’est pas assez fort !
    Tout est magnifique : son travail, le local propre, nette
    Toute cette palette de couleurs de fils
    En effet j’ai l’impression que ceux sont des photos ou des peintures
    A ce niveau c’est de l’Art!
    Merci pour se partage

  2. C’est sans doute une performance. mais autant peindre ou photographier, ou encore faire du petit point ou du point de croix. Je ne comprends pas l’intention textile.
    Cette artiste travaille certainement d’après photo pour avoir un rendu si net. Bref on aura compris, je n’aime pas.

      1. Non, non, Emma, je ne dis pas que ce serait mieux au point de croix, mais c’est du même ordre (comme le point noué), un point pour un pixel. On aurait, vu d’un peu loin, le même rendu, avec cependant beaucoup plus de facilité. L’art que pratique cette artiste, indubitablement textile, semble vain. Son art n’ajoute rien à une photo par exemple. Elle semble reproduire sans créer,comme lorsque nous suivons une grille de point de croix, et sans interpréter, comme le font les vrais et grands peintres qui ont chacun leur style et s’éloignent toujours de la réalité
        Comme la plupart le soulignent ici, elle fait du vrai à s’y méprendre, ce qui n’est guère intéressant je trouve, du moins. depuis l’invention de la photographie, .

        1. Elle ne cherche pas à ajouter qq chose à une photo, son art n’est pas vain. Elle cherche à dépasser les capacités de ses outils, à savoir ses fils et sa machine à coudre. N’avez-vous jamais essayé Solly de faire qq chose avec 3 fois rien? De mauvais outils ou des outils très basiques ou encore très peu de matériel pour essayer de dépasser le médiocre?

          1. Je dois dire que non. J’aime utiliser des petits bouts de trucs, certes, et je n’hésite pas à utiliser n’importe quel objet pour arriver à mes fins, mais pas du tout dans l’optique d’un dépassement. Juste parce que j’aime une couleur ou un bout de dentelle et que je veux produire tel effet. Mais le résultat n’est pas forcément médiocre je vous assure (je plaisante).

    1. lorsque la photographie est apparue, les gens de l’époque se sont dit:  » inutile de chercher à peindre des portraits maintenant » et il faut bien admettre que ces 2 arts coexistent toujours sans se faire de l’ombre. L’artiste textile peut se dire: » voilà, avec mes fils et une base tissu, puis-je atteindre un degré de perfection égal à celui de la photo? ». Défi réussi ici.

      1. L’art du portrait actuel n’est pourtant pas le même qu’à l’époque où il fallait qu’il soit ressemblant et avait une fonction, celle de garder l’image d’une personne. Quel ennui que cette enfilade de portraits à la galerie des offices je crois (Florence). De nos jours, que ce soit photographiquement ou picturalement il n’a pas la même fonction et justement se veut art et interprétation.
        Vous parlez d’un défi, oui, mais il s’agit donc d’une performance.

        1. Je ne veux pas interpréter à la place de l’artiste , je ne sais pas ce qu’elle cherche, je ne connais pas ses motivations. Il faut toujours replacer l’oeuvre d’un artiste dans son contexte, là je ne sais pas. J’essaie simplement de comprendre son cheminement, sa passion. N’empêche que ces débats autour de son oeuvre sont passionnants.

    1. Vous avez raison. Il fallait y être pour saisir toute la poésie de ces portraits. Comme Emma, j’ai encore préféré son travail sur les lichens et les réflexions. C’était le thème du concours de l’année dernière et aucune oeuvre sélectionnée n’avait la qualité de celles-ci. N’oubliez pas qu’avant d’être un avant-gardiste, Picasso était un fabuleux dessinateur dont la technique atteignait la perfection.

  3. Bonjour Emma, ce travail de détails est certes impressionnant. Mais c’est de la pure technique.
    Sans doute cela a demandé un travail acharné pour reproduire les moindres détails colorés des photos à l’origine de chaque oeuvre, pourtant la poésie n’y est pas…
    En tout cas je ne la ressens pas.
    Merci pour les découvertes du vendredi,
    Véronique.

    1. Assemblage de petits morceaux de tissus et quilting, c’est pourtant les bases du patch… c’est ce qui est bien, qu’avec la même base, on puisse faire des oeuvres si différentes!

  4. chapeau à l’artiste, ce n’est pas le genre de truc que je ferais (et que je ne saurais faire)!!
    Mais c’est la démarche de l’artiste et c’est un beau travail. De l’Art Textile!!!
    C’est vrai on est loin du patch’

  5. Les lichens sont très intéressants mais je trouve les portraits franchement laids et sans émotion. Autant photographier.
    Au final, je ne dirai pas que cette dame est une artiste, elle maitrise tout au plus une technique.

    1. Moi aussi, je suis moins émue par les portraits, mais elle fait plus que maitriser une technique, il faut un oeil parfait et un grand talent de coloriste pour reproduire ces portraits si finement.

  6. Oui, Emma, je l’ai vu cette SUPERBE exposition et j’en suis restée totalement « baba » devant tant de travail….Celui qui m’a le plus frappé est le portrait de la maman de l’artiste!…..Quelle perfection dans les traits…….Évidemment, on est dans le domaine de l’art textile à l’opposé du patchwork…..Mais j’admire autant…..
    Douce journee et bon week-end….

  7. Une des plus belles expos de SMM. Son travail sur les pavages de Venise est remarquable. Personnellement j’ai beaucoup aimé. Son travail sur les personnages m’attire moins, sauf les visages des séniors…le portrait de la dame aux cheveux blancs était bluffant de réalité. Merci Emma de faire connaître cette artiste.

  8. Tout à fait d’accord avec vous Emma, je préfère le rêve que l’on peut trouver dans l’abstraction que permettent les lichens et autres, que dans le portrait, trop figuratif !

  9. J’ai cru en arrivant sur cette expo que c’était des peintures !… et je me suis bien demandé ce que ces tableaux faisaient là … et puis en m’apporchant j’ai vu … la performance est exceptionnelle.

  10. Chacune y va de son commentaire… Et comme on dit « tous les goûts sont dans la nature ». Ce n’est peut-être pas du patchwork traditionnel, qui est également technique et non pas artistique pour moi ! mais plutôt de l’art textile ce qui est tout à fait différent et c’est ce que je préfère, l’art qui laisse parler l’artiste . Merci Emma pour ces découvertes, un travail magnifique qui demande beaucoup de qualités de patience et de persévérance. Bravo .

  11. Même pas croyable un travail pareil !!!
    Les pavés semblent si réels et les portraits si vrais !!!
    Bravo madame !
    Et merci Emma, dénicheuse de talents

  12. Bon je me lance :
    cela et ça (mis pour cela) sont des pronoms démonstratifs et ne prennent pas d’accent.
    çà est un adverbe de lieu et donc prend un accent comme dans l’expression çà et là. On peut comparer à ou et où qui n’ont pas du tout le même sens non plus.
    Et là non, ça n’est pas du patch !

  13. Nous avons commencé SMM cette année par l’exposition de Malin. Quel choc ce fut! Pour la première fois je fus profondément émue par de l’art textile (car c’est de ça dont nous parlons). De plus en discutant avec elle on sent que l’émotion ressentie est dûe à la bonté, la sensibilité de cette artiste mais quelle merveille ces tableaux! Bien sûr ce n’est pas le patchwork que nous pratiquons mais cela n’enlève rien à son art et je la remercie de le partager, ma plus belle découverte textile en 22 ans de patch.

  14. Beaucoup de critiques négatives . Et c’est dommage . Car le travail est fabuleux . Et puis dites moi combien de  » patcheuses  » ne font que reproduire des modèles sans aucune part de créativité et n’utilisent que des kits ! Sans doute faut il une grande par d’imagination pour apprécier ces œuvres . Pour ma part j’adore cette part de liberté qui m’est offerte dans ces tableaux d’y voir ce que mon esprit créatif me donne envie d’y voir . Même si je suis moins séduite par les portraits que j’admire néanmoins pour leur finesse et leur précision .
    Merci Emma pour ce partage et cette découverte .

    1. Lorsque vous regardez les tableaux des grands maîtres de la peinture que, j’en suis sûre, vous n’aimez pas tous, vous comparez-vous à eux ? Même chose pour les créations des grands couturiers, ou les oeuvres architecturales ou encore les grandes productions littéraires. Porter un jugement sur une oeuvre d’art est sans doute risqué (la critique est aisée mais l’art est difficile) mais sans aucun plus intéressant que l’acceptation inconditionnelle.
      Si vous aimez cette artiste, c’est bien pour vous, pour votre plaisir, votre grande imagination, votre esprit créatf mais ne méprisez pas les autres, qui ont au moins l’humilité de ne pas se prendre pour des connaisseuses comme vous, et qui simplement aiment ou n’aiment pas..

      1. comme donneuse de leçon, vous n’êtes pas mal : patchwork, orthographe et quoi encore …
        c’est plat et lisse .dites-vous !!!
        j’ai aussi discuté avec cette grande artiste et figurez vous qu’avant d’utiliser « techniquement » du fil et du tissu, elle fait un shéma (elle le dit d’ailleurs dans la vidéo).
        Elle m’a expliqué comment elle fait l’ombre sous la lèvre du portrait de sa Maman….
        C’est autre chose que d’assembler des figures géométriques. A la fin d’une journée d’expos à SteMM, on est lassé des carrés, triangles ou autres figures,
        mais on est empli d’admiration devant cette Artiste

        1. Salut Popo ! C’est mon deuxième prénom, ça crée des liens non ?
          Vous n’aimez pas la belle orthographe ? je ne rends ce service qu’aux gens que je trouve sympa, alors tant pis pour vous (vous en avez une, vous trouvez ?). Je n’ai jamais aimé le travail, quel qu’il soit, d’après photo. En bas de chez moi, dans ma rue, devant la bouche de métro, un peintre expose ses peintures trop léchées. On voit trop la recopie, justement, du détail, et je n’aime pas. Mais je suppose qu’il a ses fans, comme notre artiste.
          Il y a des patchworks dont la conception me semble invraisemblable. A chaque fois que j’ouvre le magazine QUILMANIA, je suis époustouflée et découragée. Je ne parle pas bien sûr des modèles proposés à l’exécution mais de ceux de grandes artistes, dans la partie reportages, surtout des japonaises. Je me dis que jamais, jamais, au grand jamais, je n’aurais pu imaginer de pareilles créations. Cela m’impressionne énormément, alors que l’artiste dont il est question, quelle que soit la virtuosité de ses techniques, me laisse froide.

          Je vous dis à la prochaine ? mais pas tout de suite, je vais avoir une interruption.
          Sans rancune, et si vous avez besoin pour l’orthographe ou la grammaire, etc., ou la géométrie, est-ce que je sais ?, n’hésitez pas.
          Salut Popo.

        2. Bonjour… moi aussi j’ai admidé, aimé et vu de près ce travail epoustoufflant. Je ne suis pas le type qui aime les portraits et ce n’est pas le genre de travail que je ferais, (je suis le type paysage).
          Je peux certifier qu’il s’agisse d’art textile, sous chaque couleur de fil, il y a un morceau de soie qui aide à avoir exactement la couleur voulue. En entrant dans l’expo on se dit, c’est du fil sur une photo car c’est très minutieux et vraiment beaucoup de travail sur ces grandes surfaces. Quand on se renseigne un peu et qu’on regarde de près, on voit l’art. Mais je défie celles qui pensent que la photo suffirait, d’en faire une des pavés humides, si belle, en pleine nuit.
          Et moi… je n’aime pas beaucoup les grands panneaux géométriques qu’ Emma vient de poster, je trouve que cela n’est pas vraiment du beau travail, des grands bouts de tissus quiltés en parallele….cela ne m’apporte absolument rien.
          Comme quoi… il y en a pour tous les goûts…. et heureusement….
          Alors mesdames, à vos machines et créez… car c’est cela qui apporte le plus, que cela plaise au autres ou non… on s’en fiche, si on a de la joie à le faire c’est le principal. Bonne journée.

  15. Bravo et chapeau bas Madame Malin Lager, c’est magnifique je n’ai pas de mot pour exprimer ce que je ressens, tellement c’est beau.
    Merci à toi aussi Emma de nous avoir fait découvrir cette grande artiste.

  16. Bravo à l’artiste,très beau travail,mais pour moi aussi ce n’est pas du patch,mais ouvrons notre horizon et voyons ce qu’il ce passe de l’autre côté, merci Emma pour cette découverte, et vivement lundi de se retrouver

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *