L’artiste du vendredi : Bérénice Mollet

Aujourd’hui, une artiste dont l’univers est bien éloigné du patchwork traditionnel, fait d’expérimentations textile qui dégagent une vraie poésie : Bérénice Mollet.

Elle mélange tissu, fil, papier, et éléments de la nature pour créer de petits tableaux textiles.

 

DSCN7044

DSCN7058 DSCN5919 DSCN5908

Ses tableaux sont souvent réalisé avec à des tissus qu’elle teint en ecoprint : des feuilles et végétaux roulés dans des tissus qui s’impriment dessus (un tuto ici).

Ecoprint

ob_3f7bfb_dscn5926 DSCN6531

Plein d’autres choses à voir sur son blog, sa galerie, et aussi des créations plus traditionnelles dans sa boutique.

A lire aussi :

29 réflexions sur « L’artiste du vendredi : Bérénice Mollet »

  1. Effectivement loin de la tradition mais plein de poésie !
    Contente pour toi que les choses soient rentrées dans l’ordre, c’est toujours incommodant de savoir qu’un virus s’est introduit « chez soi ».
    Beau WE créatif !
    Mireille de Mireo-Créations

  2. Je suis heureuse pour vous, les tracas informatiques sont tellement perturbants !
    En matière d’art nous ne sommes pas tous et toutes sensibles aux mêmes oeuvres.
    En ce qui concerne les ouvrages de Bérénice Mollet , si je devais faire un choix, c’est le dernier tableau que vous nous présentez qui aurait ma préférence. Bon week-end.

  3. Je trouve tout cela un peu fouillis. Une dentelle sur une autre dentelle, le tout posé sur un bout de coton effiloché, non, cela ne me dit rien. On dirait qu’elle fait sa recherche de matériaux et de couleurs comme on le fait au tout début d’un ouvrage.

    Par ailleurs Emma, vous avez dit précédemment qu’il n’y avait pas grand chose à voir à Houston. Moi je suis allée y voir la NASA.

  4. Un grand merci pour cet article Emma, je suis vraiment touchée…. et très fière que mon travail fasse ainsi partie de vos coups de cœur! C’est le plus beau des encouragements!… 🙂

  5. Nouvelle découverte d’une artiste grâce à toi Emma MERCI!
    un faible pour le dernier tableau ……et une grosse envie depuis plusieurs mois de me lancer dans l’écoprint sur coton !
    Quel livre conseilles tu Emma????
    je vais de ce pas ramasser les feuilles mortes qui envahissent le jardin ! dont des feuilles de Prunus ! j’adore le ton rendu !
    beau week end

  6. Encore des merveilles qui donnent les fourmis dans les doigts et les aiguilles!
    De retour du blog j’ai les neurones en ébullition. J’y ai trouvé des techniques à explorer.
    Merci pour tes recherches enrichissantes.

  7. un intrus n’a pas aimé mon texte !!!! je vais donc le reprendre :
    aie… aie… aie … ma chérie, c’est quoi ce fouillis ? je ne suis pas fan, mais il en faut pour tous les goûts ! bon week-end à toutes et tous.

  8. Malheureusement ce n’est pas non plus trop à mon goût, assez fouilli mais aussi trop abstrait. J’aime le romantisme et les dentelles, je trouve cela chouette qu’elle leur donne de la couleur, mais le tout n’est pas fait pour moi, comme dirait une de vous, un peu une recherche pour une oeuvre… moi aussi je travaille comme cela quand je renove une piece, couleur de papier, tissus… Merci quand même pour ce partage, cela plaira sûrement á plein d’autres.
    Bon week-end à toutes.

  9. Je suis sceptique. J’aime la recherche textile, mais là je ne sens pas le souffle créatif, désolée. Peut être que c’est plus attractif sur un mur ?

  10. Moi je suis fan, plein de légèreté et de délicatesse .
    le second me parle plus car il est en couleurs et ce petit fil vert semble dire vient c’est ton chemin.
    Magnifique et merci du partage
    Bonne journée

  11. Pour l’eco-print, fin du mois d’octobre je me suis rendue à Maastricht, à une expo et là il y avait une dame qui expliquait l’eco-print : qq feuilles (mettre le dos des feuilles sur le tissu ) de l’alun (en pharmacie)et du sulfate de fer(dans les brico, côté jardinerie). Dans un bol mettre l’alun, plonger votre tissu, le sortir, sur la moitié de ce tissu disposer les feuilles, rabattre l’autre moitié du tissu, faire roulé dans un bois rond entouré d’une ficelle blanche et plonger dans la marmite d’eau chaude dans laquelle vous aurez mis le sulfate de fer, cuire pendant au moins deux heures, attendre un peu et puis déballer ….. c’était très beau. J’espère avoir été claire, il y a sur la toile d’innombrables site qui expliquent cette technique et mieux que moi. Bonne découverte pour celle qui aiment cette teinture . MªTeresa

    1. bonjour Jacqueline… Les travaux que Emma a choisi de présenter ici, sont de petites pièces, la plus grande étant la première, la petite maison, qui doit faire environ 25cm sur 40cm… la seconde photo est un gros plan de la première.
      Pour les autres (à part l’écharpe bien sûr), il s’agit de mes  »fenêtres sur l’intérieur » dont on peut soulever le  »rideau » pour voir les âmes qui habitent à l’intérieur, elles font environ 12/15cm de large pour pas plus de 20cm de haut…La dernière photo est un petit tableau de 20 sur 20… Mais je ne fais pas que des petits formats, loin de là… 🙂

  12. Je n’adhère absolument pas au travail de cette artiste .
    Je trouve cela très moche et je n’en voudrais pas chez moi mais je comprends
    que cela puisse plaire à certaines personnes – tous les gouts sont dans la nature!….
    Merci EMMA pour tout ce que vous nous faites connaître.
    Christiane.

  13. Je ne connaissais pas l’ecoprint, cela me semble un peu compliqué à réaliser, mais
    J’aime beaucoup cette technique ( bravo l’artiste).
    Martine

  14. J’ai beau cherché le message de ces œuvres ne vient pas jusqu’à moi. L’intervention de Bérénice Mollet est cependant utile pour avoir une piste de lecture quant à l’axe créatif, même si je n’arrive toujours pas à comprendre le cheminement de l’artiste. La technique de l’écoprint est cependant intéressante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *