Les artistes du vendredi

Retour sur l’exposition de Houston encore, avec des classiques revisités avec une touche moderne…

Midnight Frolic par Molly Hamilton Mc Nally

Midnight Frolic par Molly Hamilton Mc Nally

 

Zaina’s Starburst par Qurrat Thakur (Usa)
The Ugly Duckling par Mikyung Jang, (Corée du Sud)
My first Double Wedding Ring par Lisa Mason quilté par Rachael Door
 
August Lily par Debra et Donna Lohman (Usa)
August Lily par Debra et Donna Lohman (Usa)
Modern Building Blocks par Holly Hickman and Lissa Alexander, quilted by Natalia Bonner
Railroad Crossing Quilt par Tara Faughnan (Usa)
Paradise Island par Judy Nelson, quilté par Debbie Spencer (Usa)
Serendipity par Kyra Reps (Usa)
Spangled par Gail Stepanek (Usa)
Spangled par Gail Stepanek (Usa)
California Star par Cindy Stohn (Usa)
Coromet by Melissa Tweedel

A lire aussi :

50 réflexions sur « Les artistes du vendredi »

  1. Ah la la, comme c’est beau!!! Finalement, le classique revisité est vraiment magnifique!
    La perfection de ces ouvrages et l’énorme travail reboostent pour s’y remettre.
    Je suis particulièrement fan de :- the Ugly Ducking par Mickyung Jang
    – August Lily par Debra et Donna Lohman
    – Splangled par Gail Strepanek
    Merci Emma de nous faire rêver par ces temps difficiles.

  2. Je suis perplexe! « August Lily » qui m’ a tapé dans l’œil avait déjà été exposé en 2016. Comment est ce possible?
    Globalement, c’est beau mais le kilting est souvent étouffant et ne met pas forcément le chois des couleurs en valeur.

    1. Effectivement Anne-Marie, j’ai ici rajouté quelques photos d’années précédentes, vous m’avez démasqué! Mais cela arrive cependant (rarement) de voir le même patchwork à quelques années d’intervalle, puisqu’en plus des concours, il y a régulièrement des rétrospectives.

  3. Très beau travail, mais pas du tout ma tasse de the. Trop de couleurs, trop de motifs alambiqués. Ces artistes sont dans la performance, un peu de sobriété et d’élégance que diable. Mais c’est Houston……tout dans la démesure.

  4. Je me suis régalée à admirer tout ces travaux merveilleux certains que je ne ferai pas mais d’ autres en appliqué que j’ aimerai réaliser même s’ il y beaucoup de temps à passer. Merci de nous faire partager ce spectacle
    Certaines œuvres sont voir de loin comme un tableau je pense

  5. cet envoi est un enchantement, du classique comme j’aime et le choix des modéles comme des couleurs, il aurait été dommage de ne pas nous en faire profiter.

  6. Encore une fois merci Emma de ces retours de voyages-salons qui nous emmènent ailleurs. Quel travail! On ne saurait dire lequel est le plus élaboré tant il y a de techniques et de soin apporté! On sent des influences diverses, un vrai melting-pot du patchwork! En les revoyant tous, j’adore August Lily!

  7. je me pose des questions : comment peut-on arriver à une telle perfection sans se faire aider de façon industrielle ? Ce n’est plus de l’artisanat , tout est parfait, trop … pour moi sans intérêt . ou sont le fil et l’aiguille ?

    1. Lucette, l’industrie n’est pas synonyme de perfection, loin de là. Pour moi, c’est ici l’excellence du travail manuel artisanal (avec ou sans machine), développée à son maximum puisque l’on est ici dans une logique de concours. Après, c’est un style qu’on aime ou qu’on aime pas…

      1. Effectivement, je suis de votre avis Emma – Cependant je suis admirative de toute cette « inventivité » et le travail est spectaculaire et lumineux

  8. Ah que voilà de la belle ouvrage ! Du très bien fait, du très bien cousu qui va faire l’unanimité sans aucun doute. Des techniques bien maîtrisées, des motifs splendides, des quiltings de haute voltige, des couleurs délicieuses et si bien mariées…. Bref, c’est vraiment très, très beau. Bravo aux quilteuses ! C’est un travail absolument magnifique !

Répondre à C. Fontaine Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *