Archives par mot-clé : hydrosoluble

L’artiste du vendredi : Meredith Woolnough

Aujourd’hui, je vous présente le travail exquis et délicat de Meredith Woolnough (si ce nom vous dit quelque chose, rien d’étonnant, elle est la fille de Rae Woolnough, que je vous ai présenté il y a 2 semaines).

 

Mushroom coral mandala web

red coral cluster detail small

Elle s’inspire de la nature, et brode avec sa machine sur de l’hydrosoluble ces merveilleux coraux et plantes.

 

 

IMG_3547

Ginkgo-florette-glow-detail-web

 

Vous voulez en savoir plus sur sa technique : Il n’y a qu’à demander! Voici une grande interview de Meredith (en anglais), avec beaucoup d’illustration de ces oeuvres, et à partir de la 6ème minute, elle explique sa technique de broderie sur hydrosoluble et vous montre toutes les étapes, c’est passionnant!

En l’écoutant, j’ai appris (entre autre) que le film hydrosoluble était à l’origine un materiel développé pour les hôpitaux, pour envelopper et transporter les outils chirurgicaux souillés, ils peuvent ensuite être lavés sans que l’on ai besoin d’ouvrir les sacs, pour éviter les contaminations.

 

 

Rendez-vous vendredi prochain pour une nouvelle artiste!

 

 

 

 

A lire aussi :

L’artiste du vendredi : Amanda McCavour

Amanda McCavour est une jeune artiste de Toronto, qui fait des broderies de fil en travaillant avec de l’hydrosoluble.

Ses installations sont délicates, aériennes et étonnantes! Continuer la lecture de L’artiste du vendredi : Amanda McCavour

A lire aussi :

Avent 10 : Les petits carnets d’Elena

Aujourd’hui, voici de jolis carnets, ainsi que le tuto pour réaliser un tissu à partir de vos tous petits bouts de tissus.

Ce tuto est traduit du blog d’Elena, qui vit en Roumanie.

 

P5080007

 

 

 

P5050015

Pour créer votre tissu, commencez par hacher très fin vos chutes de tissus et fils.

 

P5050028

Mettez les entre 2 feuilles d’hydrosoluble, et maintenir en piqué libre avec les motifs de votre choix (ça ne se verra pas beaucoup, même si vous n’êtes pas pro du piqué libre, vous pouvez vous lancer!).

 

P5050045

Trempez dans de l’eau chaude pour dissoudre l’hydrosoluble, puis rincez.

 

P5080006

Ajoutez si vous voulez un peu de fil fantaisie, et couchez le. Puis coupez à la taille souhaitée pour les livrets.

 

P5080022

Vous pouvez rajouter d’autres embellissements, ici, Elena a mis de la dentelle teinte au procion.

 

Allez visiter le blog d’Elena pour plein d’autres idées créatives!

A demain, rendez-vous sur EmmaCréations!

 

 

 

 

A lire aussi :

Avent #5 : Le paysage de Patricia

La création d’aujourd’hui a été faite par Patricia lors d’un cours avec Lydie Bihlet.

Image 10

 

« Nous avons travaillé sur différents supports : tulle, tarlatane, tyvek, gaze, organza, hydrosoluble.
Le fond est peint aux crayons néocolor sur un carré de coton blanc. Les éléments sont ensuite cousus et embellis par du piqué libre.
Le tout est disposé sur un carré de feutrine « troué » au pistolet à embosser avec quelques touches de cire à dorer appliquées par endroit. »

 

Image 1

Détail de la gaze et le tyvek peint et chauffé.

 

Image 3

La feutrine synthétique brûlée.

 

 

Image 5

L’arbre d’abord réalisé au piqué libre sur de l’hydrosoluble, puis assemblé sur le tableau.

A demain!

 

A lire aussi :

Jeux de fil

L’article d’aujourd’hui est traduit de l’italien, d’après le tuto de Laura posté sur son blog.
Que faire quand un t-shirt est plus à la mode, mais qu’on l’aime trop pour le supprimer de sa garde-robe?
Et puis cette couleur me plaisait tellement …
En plus, j’ai trouvé une pelote de laine de la même couleur …
C’est décidé : T-shirt découpé en carrés, je crochète un napperon avec la laine et je crée une nouvelle tenue 🙂 Continuer la lecture de Jeux de fil

A lire aussi :

Comment réaliser un paysage avec toutes vos chutes?

C’est un travail que j’adore, rassembler plein de reste, de chutes de tissus, de fils, de fibres, choisir et harmoniser les couleurs, les assembler. Une des techniques très simple pour assembler ces petits bouts, c’est de travailler avec du film hydrosoluble : c’est un film qui ressemble à du plastique, mais qui a la particularité de se dissoudre dans l’eau. Ainsi, il sert de support pour la couture, et on s’en débarrasse en mouillant l’ouvrage! Magique!

Voici mes techniques pour réussir un  paysage lumineux…

Vous aurez besoin :
– de chutes de tissus en tout genre (mais plutôt fins), de fibres et de fils
– du film hydrosoluble (2 fois la taille de votre panneau, ici 2x 20x30cm environ).
– de fils à coudre

 

Pour commencer, je conseille de choisir une photo de paysage, sans trop de détail : le mer, la montagne, la campagne, peut importe, l’important c’est la gamme de couleur et le dégradé de la photo. La photo va vous guider pour le choix des couleurs.
Si vous êtes déjà à l’aise avec la couleur, vous pouvez vous en passer (moi, j’ai choisi la photo après pour illustrer le tuto!).

Allez puiser dans votre armoire pour y trouver des tissus, fils et fibres dans l’harmonie de votre photo.
Tout est bon : tissu patch, tissus précieux, voiles et tulles, fibres de soie, angelina, chutes de fils à tricoter, à broder, paillettes… Même les tous petits morceaux seront utiles!

Posez sur la table un premier morceau de film hydrosoluble, que vous pouvez bomber légèrement avec de la colle 505 repositionnable. Commencez par répartir les tissus par couleur, puis découpez des bandes (ou plutôt déchirez les, pour avoir des bords flous). Disposez les sur l’hydrosoluble. Suivez les lignes directrices de votre photo.

Posez ensuite les fibres et les fils, de la même manière. Ils ne vont pas recouvrir les tissus en entier, par contre, veillez à ce qu’on ne voit pas le fond (l’hydrosoluble). Sur le dessus, vous pouvez mettre des petits morceaux de tissu ou de fils, qui vont marquer certains détails du paysage.

Posez ensuite la seconde feuille d’hydrosoluble sur le tout, et épinglez bien pour maintenir ensemble le tout.

 

Sortez ensuite toute votre collection de fils (à coudre, à quilter..), et choisissez ceux qui s’harmonisent.

 

Les piqures vont servir à maintenir tous les éléments, mais elles peuvent aussi souligner les lignes et les dessiner.
Pour un paysage marin, vous coudrez en vagues, et pour  de l’herbe ou des arbres, faites des piqures verticales. Pas (forcément) besoin de piqué libre ici, tout ou presque peut être fait au point droit.

Mettez votre oeuvre à tremper dans de l’eau chaude pour dissoudre le film hydrosoluble. Mélanger, puis changer l’eau 2 à 3 fois, pour bien rincer. Laissez sécher.

 


Vous pouvez ensuite poser votre ouvrage sur un tissu uni, un feutre, un tableau, et recommencer avec
une autre photo!

Et si vous voulez en savoir encore plus, et expérimenter plus en avant, je vous invite à suivre le cours de Nathalie Dentzer sur 2 mains pour Créer.

 

A lire aussi :