L’Artiste du vendredi : Luke Haynes

Après une semaine de silence sur le blog, me voici de retour après un très beau salon à Sainte Marie aux Mines.  C’est mon expo préférée, même si je n’ai pas le temps, stand oblige, de profiter de toutes les expos et de toutes les beautés de cette vallée alsacienne.

On commence les expositions avec l’une des stars de ce carrefour, l’américain Luke Haynes.

Auto portrait

Ses patchs sont modernes, souvent destructurés, avec de nombreux appliqués figuratifs sur des fonds plus géométriques. Il a beaucoup exploité le traditionnel log cabin, sous toutes ses formes!

Très facile d’accès, il se promenait partout dans les expos enroulé dans un de ses grands patchs (il faut dire qu’on a vraiment eu froid cette année!).

 

Voici une vidéo où il explique l’origine de son travail, il avait fait des patchs dans son enfance avec sa maman, mais c’est en école d’art qu’il a eu le déclic : A un moment perdu, au lieu de se tourner les pouces dit-il, il a pris une boite de tissu achetée par sa mère et en a fait un patch, s’inspirant de ses études d’architecture et de design.

 

Plus d’oeuvres de Luke Haynes à voir sur son site.

A lire aussi :

38 réflexions sur « L’Artiste du vendredi : Luke Haynes »

  1. wouah ! quel artiste ! j’adore son style !
    quelle chance de pouvoir assister à ce salon dans une région que je connais bien et qui est magnifique en effet ! il y fait souvent bien frisquet, c’est vrai !
    merci de nous faire partager tout ça Emma

  2. Oui très belle expo l’ayant découverte sur place mais j’avoue avoir eu un très grand coup de coeur pour son camarade Ian Berry!!!!! Présentées vous son travail plus que créatif et original ( un air denon déjà vu!!!)

  3. Pour moi ce n’est pas l’esprit patchwork . C’est une usine. Il y a l’informatique mis au service de la créativité , c’est moderne , immense, c’est sûr Mais ça ne me fait pas rêver.

  4. J’ai beaucoup aimé le varappeur un peu moins les autres mais il depoussière bien le patchwork ce site d’expo était un régal d’audace et de modernité.

  5. Quelques panneaux m’ont plu. Pas la totalité. Je n’apprécie pas par exemple les personnages dans ces tableaux. C’est bien de voir un peu de tout, surtout quand l’auteur attiré autant de compliments.
    Anik

  6. le soir de l’inauguration , nous avons passé un bon moment avec lui, il est aussi drole que talentueux, drapé dans son quilt, et sa gentillesse est aussi extraordinaire, bref , un merveilleux souvenir,

  7. Merci Emma ! J’ai eu votre lien par une personne qui m’a formé sur ma long-arm, achetée à Sainte-Marie l’année passée. Depuis , alors qu’un doute m’assaillait sur l’opportunité d’un tel achat, ce fut u e cascade de belles rencontres, je suis revenue à Sainte-Marie cette année, j’ai de nouveau fait de belles rencontres, des cours enthousiastes, une auto-stoppeuse remarquable ( l’égérie française du Pojagi en France, et j’ai perdu sa carte….), un Monsieur sous la pluie vêtu d’un quilt….
    Enfin, votre nom se susurre un peu partout dans les rencontres, comment suis-je passée à côté. Un sésame, un pont, bof… non, vous êtes plus un petit Djinn bienfaisant dans un dédale de cheveux Gris qui se précipitent dans les stands.
    Donc, merci, et , pour de vrai, l’année prochaine…si tout va bien..
    Fabienne.

  8. Cette année je n’étais pas Ste-Marie et j’attendais avec impatience votre reportage.
    Merci pour l’artiste du jour qui explore à sa façon le monde du patchwork. J’ai une préférence pour le grimpeur encordé, un patch original.
    Amicalement

  9. Bravo à la technologie et à l’informatique en ce qui concerne Luke Haynes.
    Joli travail mais énormément facilité par l’informatique , ce qui ne lui enlève pas sa créativité .
    Merci EMMA de nous avoir fait connaître cette personne – illustre inconnu pour moi –
    qui mérite des compliments pour son travail.
    Christiane.

  10. Même quand les artistes s’appuient sur les nouvelles technologies, il leur faut faire preuve d’imagination. Donc cela n’enlève rien à leur talent. Bravo à ce monsieur qui doit faire la fierté de sa Maman!

Répondre à Bernot Yolande Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *