L’artiste du vendredi : Cosabeth Parriaud

Je continue la série des artistes de L’Aiguille en Fête, avec Cosabeth Parriaud, l’une des pionnière du patchwork contemporain en France.

Plasticienne chromophile, comme elle aime se définir elle-même, elle n’a de cesse de chercher de nouveaux supports, de nouveaux outils. Depuis quelque temps c’est l’appareil photo qui est devenu son crayon favori et qui lui permet de remplir son carnet d’esquisses.  Grâce à lui, elle reproduit sur tissus ses instantanés, ces bouts de pixels arrachés aux différents paysages qu’elle scrute sans relâche avec minutie.

Cosabeth Parriaud5

Cosabeth Parriaud6

Cosabeth Parriaud7

Elle travaille la couleur en touche et l’illumine sur fond blanc.

 

Cosabeth Parriaud2

Cosabeth Parriaud3

Cosabeth Parriaud1

J’aime beaucoup la pureté de son travail et l’éclat de ses couleurs, ainsi que son travail de transparence, malheureusement peu visible sur les photos.

Elle n’a pas encore de site, mais si vous êtes en région parisienne, vous pouvez voir ses oeuvres à la galerie Arte Viva, 25 rue Trebois à Levellois Perret.

A lire aussi :

15 réflexions sur « L’artiste du vendredi : Cosabeth Parriaud »

    1. Très joli, comment s’appelle cette base de tissus blanc à reliefs comme utilisée avec les tulipes, les carrés. Merci de votre réponse

  1. Merci pour cette vidéo qui me rappelle tant de souvenirs, quand je pense qu’il y a 30 ans j’ai suivi le cours des petites maisons et du chemin de l’ivrogne avec Cosabeth, que de chemin parcouru pour Elle depuis, une grande et charmante artiste…

  2. Très bonne vidéo montrant le magnifique travail de Cosabeth…dommage qu’il n’est spécifié nulle part que Diane de Obaldia est décédée depuis plus d’un an…et que, si mes renseignements sont bons, sa boutique de patchwork, à deux pas de Notre Dame,est fermée…

  3. C’est coloré, graphique, j’aime beaucoup les tulipes !Je vais aller sur son site pour en voir plus encore !
    Merci beaucoup Emma pour cette découverte

    1. J’aime aussi les tulipes. Mais le travail de matelassage y est imposant et c’est ce qui met l’ouvrage en valeur. Je dis « mais » car je stresse avec le quilting, surtout machine.

  4. c’est d’une grande finesse. malheureusement il faudrait le voir e réel car en image on ne voit pas la transparence mais bravo Emma de nous présenter cette artiste

  5. Quilteuse très talentueuse …. J’aime beaucoup ce qu’elle fait : fraicheur … délicatesse …. ses oeuvres mettent du baume dans nos coeurs !

Répondre à lou Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *