L’artiste du vendredi : Anne Woringer (encore)

Il y a quelques années, je vous avais présenté le travail d’Anne Woringer.

A l’occasion de la sortie d’un nouveau livre sur son travail des dernières années, elle était invitée à présenter une rétrospective de son travail d’artiste lors du salon « Pour l’Amour du fil ». Corinne était avec moi, c’est elle qui vous parle de son travail aujourd’hui.

Entrer dans la partie consacrée à l’exposition d’Anne Woringer est un peu comme entrer dans un autre monde. Sa palette de couleurs est essentiellement bicolore, ses œuvres étant basées sur des dégradés de bleus ou dégradés de beiges. Pour autant, rien de plat ou de triste dans ce travail ; On a plutôt l’impression d’être ramené à l’essentiel, à un art primitif, comme avec ce tableau des « mains négatives », ou « Quiétude », ou encore « valse des planètes ».

 

 

En fait Anne Woringer est une artiste plutôt atypique car elle fait tout à l’envers. Avec humilité, elle explique qu’elle n’a rien inventé puisqu’elle s’inspire de techniques japonaises, le Katazome et le Shibori… Mais au lieu de teindre, comme ces techniques le requièrent, Anne Woringer les utilise pour décolorer : le point de départ de son travail est toujours un tissu foncé : des lins et cotons anciens, confie-t-elle, ou encore des tissus africains, tissus à base d’orties dénichés à Sainte-Marie-aux-Mines, etc. Ensuite, en fonction des effets souhaités, Anne Woringer travaille le tissu de différentes façons afin de faire des réserves puis enfin, décolore le tissu… (cf. « Fractures »). Dernière étape de la création, Anne Woringer va souligner les formes obtenues avec des points de broderie, sashiko ou point de chainette. cf. « Rêve d’Espace I ou II ». Dans certains tableaux, des broderies d’une couleur plus chaude viendront animer l’ensemble en ajoutant un contraste.

 

 

Artiste internationale, Anne Woringer expose son travail dans le monde entier, et un musée textile américain vient d’acquérir deux de ses œuvres, dont « Chaos apprivoisé ». Mais lors de notre rencontre, le soir, au moment où les allées du salon commencent à se vider, Anne Woringer est apparue avant tout comme une artiste d’une générosité incroyable : Elle explique tout simplement son travail, raconte comment un tissu décoloré qu’elle a considéré un temps comme raté a donné naissance à une nouvelle création quelques années plus tard, montre le dessin d’un arbre qu’un de ses petit-fils lui avait offert et qu’elle a reproduit avec ses propres techniques pour pouvoir lui offrir à son tour lorsqu’il est devenu adulte… des moments d’émotion…

 

 

Merci Corinne pour ce reportage!

Retrouvez ici les livres d’Anne Woringer.

30 réflexions au sujet de « L’artiste du vendredi : Anne Woringer (encore) »

  1. Merci Emma de parler de cette artiste hors du commun et pour avoir parler avec elle tous les jours du salon c’est pour moi une très belle rencontre que je n’oublierai pas.
    Cathy

  2. Bonjour Emma
    En effet son travail est extraordinaire
    Et j’étais étonnée de la qualité de la broderie (les points utilisés )
    Et en effet les tissus ne sont pas teintés. Un grand travail de recherche

  3. C’était la première fois au salon que je voyais ses œuvres en vrai et j’ai adoré. Merci pour ce reportage et ces belles photos.

  4. Moi aussi,j’ai vu son exposition au salon ,et je suis restée un bon moment à détailler son merveilleux travail ..Merci Corinne et Emma.

  5. Merci pour ce reportage qui éclaire encore plus la visite au salon.
    Moi, je n’ose pas aller vers les artistes… c’est stupide mais c’est comme ça… alors heureusement que vous partagez vos rencontres.
    J’ai absolument ADORE son oeuvre, j’y suis restée longtemps à contempler chaque « tableau ».
    Bonne journée à toute l’équipe

  6. Très grande artiste de l’art textile; c’est Kandinsky qui me vient à l’esprit; il explorait l’infiniment petit.
    Merci pour ces belles photos.
    Ursula

  7. Bonjour à toutes, c’est très surprenant mais j’adore certains ses broderies me plaisent beaucoup. Bravo et merci de pouvoir admirer ce travail. Bon WE.

  8. Bonjour
    Chapeau à cette artiste, art un eternelle aspiration et inspiration, on dirai qu elle voyage un peu en Afrique qui sont mes origines et que parfois je decripte certains motifs qui me sont familiers.
    Bravo
    Amina

  9. Le bleu me parle davantage que le beige mais je suis mal à l’aise (pourquoi?) devant ces broderies vermicellaires.
    Effectivement, ces oeuvres sont bien davantage le fruit d’une spécialiste en art plastique ( référence à Kandisky) que celles d’une patcheuse et je pense qu’on doit mieux les apprécier en live que sur un écran d’ordi.

  10. Bonjour Emma

    Je connais cette artiste grâce à toi qui nous l’avais présentée il y a quelques années. Toujours aussi beau, son travail est surprenant, original, en un mot magnifique, j’aime beaucoup.
    Merci Emma pour cette rubrique du vendredi toujours aussi intéressante.
    Bon week-end. Patchou

  11. J’arrive de voyage (Portugal) où les tissus sont très colorés, mais j’aime bien l’artiste que tu nous présentes. Ouvrages originaux et pas communs, les artistes se suivent et ne se ressemblent pas!

  12. Il y a un moment que je voulais vous remercier de nous faire voyager à travers ces oeuvres. Il y en a pour tout le monde suivant ses propres goûts mais tout est pationnant. Je ne rate jamais vos articles. Merci encore emma pour cette générosité.

  13. j’adore ce que fait Anne je l’ai vu a Chartres en conférence il y a 20 ans et j’avais adorée son travail la elle me donne l’impression d’avoir changée son style c’est magnifique bisous

  14. Bonjour,
    J’aime beaucoup les artistes du vendredi. Dès le réveil je regarde, cette semaine rien … que se passe-t-il ?
    Bonne journée
    Jobar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *