Happy Lundi!

Etre une fille réduit-il automatiquement à une succession de clichés ? On pourrait le croire si l’on en croit le début de la dernière campagne de la marque Always, (oui, ceux qui vendent des serviettes hygiéniques).«Cours comme une fille » ou  «lancer comme une fille» sont supposés définir la médiocrité des filles à exercer des activités physiques.

 Lorsqu’on leur demande de « lancer comme une fille », les adultes interrogées enchaînent les prestations complètement ridicules. La même question posée à des petites filles donnent des réponses naturelles et beaucoup moins empruntes du sexisme latent de la société.

La campagne a remporté un fort succès sur les réseaux sociaux à sa sortie. La marque se veut le fer de lance d’une nouvelle bataille féministe. «Utiliser « #CommeUneFille » en tant qu’ insulte ou pour se moquer affecte la confiance de toutes les adolescentes. » explique la marque.

 

Bien sûr, c’est une publicité (qui change dans l’univers traditionnel des marques de serviettes hygiéniques, où la part belle est faîte à des femmes en blanc qui bougent « sans crainte » et au désormais célèbre liquide bleu). Mais si les marques se lancent sur le sujet,  c’est qu’il est devenu vendeur. Et ça, c’est un grand pas pour les femmes!

 

A lire aussi :

24 réflexions sur « Happy Lundi! »

  1. Je trouve ça mièvre et bien américain. Ils sont un peu en retard sur le sujet par rapport à nous. D’ailleurs ces pubs n’ont pas du être diffusées en France.
    Je me demande même si ça va dans le non sens ? Est ce que ça n’infantilise pas les femmes ?
    En tant que féministe des années 70/80 je n’aime pas du tout cette pub.
    Par contre j’apprécie beaucoup que ce site sorte des sentiers battus (du patchwork) et commenté ce qui se passe autour de nous.
    Merci Emma

    1. Je ne trouve pas Annick, c’est encore une réalité d’aujourd’hui, le « courir comme une fille », c’est une expression de la vie courante malheureusement. Tellement banale qu’on ne fait plus attention à son sens, comme garçon manqué (quelle horreur cette expression!) et tant d’autres…

    1. C’est malheureusement la réalité d’aujourd’hui! Pourquoi y-a-t-il plus de garçons que de filles dans les grandes écoles? Pas parce qu’elles sont moins intelligentes, ou moins bonnes élèves, mais parce que consciemment ou inconsciemment, on leur dit : ça n’est pas pour les filles…

  2. Des vidéos tellement réelles encore aujourd’hui malheureusement.
    J’ai toujours élevé mes filles et mes garçons dans l’idée qu’il fallait être soi-même, que les femmes valent autant que les garçons et qu’elles devaient être libre d’avoir la vie qu’elles veulent.
    Stop au voile et au dénigrement de la femme, en Afrique elles font tout.
    Merci Emma et vive les femmes
    Bonne soirée

  3. toute mon enfance j’ai voulu être un garçon car dans mes yeux de petite fille, ils avaient plus de droit,restons vigilante, car rien n’est gagné malheureusement, on le constate tous les jours, je te dis,merci Emma pour ces vidéos ,comme une fille que je suis !!!

  4. Morano qui accuse des huosrimtes d eatre des bouffons vulgaires de gauche, c est un peu l’hf4pital qui se fout de la charite9 ! Parce que e0 droite, les bouffon(ne)s vulgaires sont des politiques qui pensent nous gouverner e7a fait peur !Bref du grand Morano quoi et du grand Klaire pour y re9pondre ^^

  5. Je suis fière d’être une nana des années 60 . J’ai toujours tenu tête à tout le monde, que c’est pas parce que je suis une fille que je suis nulle ! Petite j’avais dans mes mains un Marteau, un clou ou un tournevis. Ma mère s’arrachait les cheveux pour que je sois une fille modèle. Tu parles ! Je suis pour l’égalité des sexes. Bon courage à vous toutes. Merci Emma. Bon 1er mai .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *