Happy Lundi!

Aujourd’hui, une conférence TED intelligente et didactique sur l’orthographe. C’est un sujet sensible en français, dogme pour certains, enfer pour d’autres… Ces 2 enseignants (belges!) nous donnent leur avis…

A lire aussi :

32 réflexions sur « Happy Lundi! »

  1. UN GRAND BRAVO à nos amis belges ! J’ai adoré…..et à tous mes amis étrangers qui me posaient sans cesse la question ??? mais pourquoi ? j’avais également l’habitude de leur répondre « c’est pour faire beau ». Je m’empresse de leur envoyer cette vidéo, en espérant qu’elle puisse faire le tour du monde…. J’ai connu plusieurs linguistiques et croyez moi, ils valent autant que nos académiciens. Merci à toutes celles qui feront de même ….

  2. Excellent, merci de nous avoir fait partager cette magnifique séquence. Je l’envoie à tous les membres de ma famille, amis, profs ou pas .. Belle journée à tous.

  3. Alors, là… une fois de plus je rame à contre-courant!
    cette séquence ambigüe où l’on trouve quelques vérités (superficielles) m’énerve profondément et me semble dangereuse à considérer que l’on peut écrire n’importe comment et selon sa fantaisie. Quid du lecteur? Que fait-il s’il n’a pas les « codes » de l’écrivain? que peut-il comprendre Faudra t-il recourir à un traducteur?
    L’objectif est-il d’écrire désormais librement comme le font les ados avec les sms? ce n’est pas cette pratique qui va enrichir la langue ni la protéger!
    L’unité d’un pays passe avant tout par la langue et il n’est pas étonnant que ce « spectacle » ait trouvé une large approbation dans le public (breton, rennais) quand on sait que les bretons revendiquent un enseignement le plus large possible en breton dans certains établissements scolaires. Qu’en pensent leurs enfants?

  4. une vraie pépite ! j’adore le français et l’orthographe, mais fais des fautes comme tout le monde, j’ai passé un moment bien agréable,merci

  5. Merci beaucoup pour cette vidéo .
    Je suis belge et fière de l’être. Avec nos belgitudes : crolles (boucles), je ne sais pas ,au lieu de dire, je ne connais pas . Septante, nonante et tant d’autres …
    Michèle

  6. Moi j’ai bien ri. (ris, rit, riz, rie….. et les autres)
    Quand je lis les commentaires ici parfois, je me dis » oh, la faute d’orthographe » , donc je tiens aussi à garder l’acquis, je ne suis pas d’accord pour ces changements bizarres. En Allemagne, le mot « porte-monnaie » est devenu « Portmonee », je pense que dans un demi siècle personne ne saura plus d’où cela vient, dommage…,Mais il y a des choses justes dans ce TED , mais aussi beaucoup d’humour, j’ai aimé…. Merci Emma.
    Bonne semaine à toutes.

    1. Absolument, l’essentiel est de ne pas le prendre au premier degré, ce qui ne me semble pas évident au vu du mélange de références exactes et de considérations fantaisistes. Difficile, parfois, de faire la part des choses.

  7. génial et édifiant! il est tellement difficile de répondre aux étrangers qui apprennent notre langue à propos des « pourquoi » de certaines des règles de grammaires et surtout de prononciation du français écrit.

  8. Littéraire puis programmeuse en informatique, voilà mon parcours… je vais peut être choquer en disant que l’orthographe est un code au même titre que les codes informatiques.
    Ces derniers permettent de faire fonctionner les logiciels avec le moins de « bug » possibles pour le confort de l’utilisateur et la vie de l’appareil qui pourrait être mis à mal en cas de conflit….
    L’orthographe permet de lire en évitant autant que possible « les erreurs d’aiguillages » entre le lecteur et celui qui a écrit… ce qui arrive souvent entre celui qui écoute et celui qui parle et parfois au détriment d’un des interlocuteurs…
    Ceci dit, j’ai bien ri et j’ai adoré l’exercice de style d’une logique implacable. J’applaudis quand ils dénoncent l’élitisme qui plane autour de la maîtrise de l’orthographe.
    Un code reste un code, pour qu’il soit efficace, il faut le connaître ou en mettre au point un autre au risque de dysfonctionnements nouveaux à gérer.
    Merci d’avoir ouvert ce débat, belle semaine … A bientôt, sans faute !

Répondre à robert SPORTOUCH Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *